Les pigeons de l'enfer
(Pigeons from Hell)


Nouvelle d'épouvante

Robert E Howard

1938

Recueil "L'homme noir",
Fleuve noir


Deux voyageurs trouvent refuge pour la nuit dans une vieille maison abandonnée, le manoir des Blassenville. L'un se réveille, incapable de bouger, avec la sensation d'une présence malveillante. Il remarque que son compagnon se rend au premier étage, le regard dans le vague. Quelques instants plus tard, il redescend, une hachette ensanglantée en main et le crâne fracassé !

Cette nouvelle a été publiée en français dans le recueil intitulé " L'homme noir ". Dans une autre nouvelle présente dans ce recueil, " Les jardins de la peur ", un guerrier parti à la recherche de sa fiancée, rencontre des fleurs vampires. Ces plantes de couleur rougeâtre vident leurs proies de leur sang. Robert E Howard est connu notamment pour ses récits mettant en scène Conan le barbare.

Le manoir des Blassenville est hanté par une " zwembie ", une créature autrefois femme, désormais faiseuse de zombies. Cet être maléfique s'est voué au Dieu serpent Damballah. Après avoir bu une mixture faite d'os, de serpents broyés, de sang de chauves-souris et autres ingrédients innommables, elle est devenue éternelle. La " zwembie " a le pouvoir de commander aux créatures nocturnes (hiboux, serpents, chauves-souris, loups-garous). Elle vit retranchée dans les ténèbres. Sa peau est jaunâtre et ses mains sont dotées de griffes. Sa voix est redoutable, car elle lui permet d'hypnotiser ses victimes. La " zwembie " peut être détruite à l'aide de plomb ou d'acier.

Cette nouvelle mélange vampirisme, vaudou et dieux anciens. La scène entre les deux voyageurs reflète une ambiance d'horreur pure. La mythologie du manoir est bien menée.


Habitants des tombes, les
Molosse, le
Portes du paradis, les
Tertre maudit, le