Vampyr ou l'étrange
aventure de David Gray
(Vampyr der traum
des Allan Grey)


Film fantastique

Carl Theodor Dreyer

1932

Julian West, Jan Hieronimko…


David Grey est féru d'occultisme et de surnaturel. Ses pas le mènent au village de Courtempierre, où il prend une chambre à l'auberge. Un homme étrange entre dans sa chambre en répétant une phrase mystérieuse : " Elle ne doit pas mourir ! ". Avant de ressortir, l'inconnu laisse un paquet avec pour consigne de ne l'ouvrir qu'après sa mort. Ne pouvant se rendormir, David Grey décide de sortir. Il remarque des ombres qui bougent et entend des bruits d'enfants et de chiens que personne n'a vus. Il arrive ensuite dans un château où vivent un vieil homme et ses deux filles. Le châtelain n'est autre que l'inconnu qui était entré dans sa chambre. L'une des deux fille, alitée, souffre d'un mal inconnu. David Grey ouvre le paquet qui contient un vieux livre : " L'histoire étrange des vampires "…

Ce film en noir et blanc est inspiré de deux nouvelles de Sheridan Le Fanu : " Carmilla " de 1871 et " L'auberge du dragon volant " de 1872. Bien qu'il suive le canevas traditionnel du cinéma vampirique (un voyageur, une auberge inquiétante, un fléau non identifié, un châtelain, les comparses menaçants, un vieux livre religieux qui est la clé de l'énigme…), le réalisateur nous offre une œuvre d'une réelle modernité. L'équipe de tournage a testé de nouvelles techniques de prises de vue. En visionnant les bandes, ils eurent la mauvaise surprise de découvrir une image surexposée, parfois voilée. L'effet était tellement saisissant qu'ils décidèrent de conserver les images ! " Vampyr " est un des premiers films parlant. Les dialogues avaient été réduits le plus possible pour permettre un doublage en allemand, en français et en anglais. Les scènes où le vampire et son serviteur meurent ont été raccourcies dans la version allemande. Le Baron Nicholas de Gunzberg, producteur du film, interprète également le personnage principal, sous le pseudonyme de Julian West. Seuls deux acteurs (Sybille Schmitz (Léone) et Maurice Schutz (le châtelain)) sont des acteurs professionnels. Un soin particulier avait été apporté aux décors et aux accessoires (l'équipe aurait même été jusqu'à élever des araignées !). Cette œuvre hors norme (même l'orthographe du mot vampire est inhabituelle) a cependant subi un échec commercial.

L'ouvrage " L'histoire étrange des vampires " a été écrit par un certain Paul Bonnat en 1877. Il nous explique que les défunts qui ont commis des crimes odieux ou été méchants de leur vivant deviennent des vampires. Les nuits de pleine lune, ils sortent pour boire le sang des jeunes gens et des enfants. Ils reçoivent des pouvoirs surnaturels du Prince des Ténèbres. Ces vampires apportent le malheur aux vivants qui finissent par dépérir. Leurs morsures maudites ne peuvent être guéries ni par la médecine ni par la prière. En attaquant leurs proches et en les poussant au suicide, ils sont responsables de véritables épidémies. Pour les détruire, il faut leur enfoncer un pieu dans la poitrine : leur âme monstrueuse se trouve ainsi clouée à la terre. La vampire du film est Marguerite Chopin, une vieille femme.

Ce film de vampire, symbolique et poétique, est vraiment très original. Le réalisateur propose des thèmes forts (le sang, le désir, la mort, la résurrection, le destin, l'affrontement du bien et du mal…) et privilégie l'étrangeté plutôt que l'horreur pure ou l'épouvante. L'aventure de David Grey est un cauchemar oppressant et insolite. Le monde de Dreyer est comme parallèle au notre, où l'invisible devient visible et vice-versa. Le réalisateur nous propose une série d'images symboliques, souvent en rapport avec la mort.