Against the dark



Film d'horreur post-apocalyptique

Richard Crudo

2009

Steven Seagal, Tanoai Reed


A la suite d'une infection mondiale, les humains se sont transformés en prédateurs sanguinaires. Les survivants cherchent de la nourriture et des endroits sûrs où passer la nuit. Des chasseurs traquent et tuent les infectés. L'action se passe dans un hôpital où un groupe d'humains vient de trouver refuge…

Les vampires taillent leurs dents en pointe pour pouvoir déchiqueter leur nourriture. Leurs sens sont très développés, notamment l'odorat. Les vampires sont un mélange de mutants et de zombies. Certains humains sont immunisés à l'infection. La fillette d'un scientifique a conservé ses capacités intellectuelles tout en étant infectées. L'intelligence des vampires semble évoluer car ils commencent à parler vers la fin du film. Les humains non infectés sont désormais devenus minoritaires.

Le scénario de ce film a petit budget est totalement incohérent : les survivants, qui cherchent un refuge et viennent d'entrer dans cet hôpital, n'ont qu'une idée en tête : en sortir ! Le seul moyen de quitter le bâtiment est d'emprunter une porte de sécurité avant qu'elle ne se bloque (?). On peut se demander pourquoi le groupe ne ressort pas tout simplement par là où il est entré : une fenêtre cassée !!! C'est la même problématique pour les chasseurs… On peut également s'interroger sur les capacités à survivre des humains qui passent leur temps à se balader dans des couloirs inconnus ! Le summum étant une fille qui, alors qu'elle est poursuivie par des vampire, trouve un oreiller dans un couloir et décide de piquer un somme ! En plus de ces deux groupes, l'armée va déclencher sous peu une éradication de la zone (ben voyons !). Les scènes d'action sont pitoyables, avec un Steven Seagal aux gestes totalement improbables et ridicules. Les deux chasseuses potiches ne valent pas grand-chose. Une se fait d'ailleurs mordre facilement vue qu'elle a un décolleté plongeant. Ce film vogue sur la vague de " Je suis une légende " ou encore " 30 jours de nuit ". La vraie scène d'horreur de " Against the dark " est lorsque Seagal entre dans un ascenseur : on se demande alors si ses pauvres compagnons vont en sortir vivants, l'ascenseur n'étant pas forcément résistant au poids de l'acteur !


30 jours de nuit
Je suis une légende

Le pire du pire