Les chats de Lehr
(The legacy of Lehr)


Roman de science-fiction

Katherine Kurtz

1986

Hachette


Wallis et Mather sont chargés de ramener des spécimens de Chats de Lehr à l'empereur. Le Commandant du vaisseau Le Walkyrie est bien obligé de se plier à la volonté des représentants de la flotte impériale et charge cette cargaison insolite. Rapidement, les choses vont dégénérer à bord du vaisseau jusqu'à la découverte d'un cadavre mutilé et exsangue. Il tient une touffe de poils bleus en main. Les légendes de vampires abondent dans les civilisations extra-terrestres et certains pensent que les Chats de Lehr sont les coupables. Wallis et Mather refusent de les mettre à mort…

Les Chats sont originaires de la planète B-Gem. Ils ont un pelage bleuté caractéristique et des yeux dorés. Leur poids à l'âge adulte avoisine les cents kilos. Ces carnivores nocturnes sont allergiques aux médicaments et poussent des cris stridents. Le véritable criminel vampire utilise un gaz anesthésiant qui efface également les souvenirs des victimes qu'il n'a pas pu achever. Il possède des armes qui rendent son toucher douloureux et paralysant. Ses longues dents jaunes et ses gants munis de griffes l'apparentent au " goulim ", sorte de goule extra-terrestre. Le vampire se cache dans une longue cape noire et boit le sang de ses proies. Ce fanatique rend hommage à d'anciens rites vampiriques de la planète B-Gem, autrefois nommée Il Nuadi. Il perpétue les sacrifices humains en l'honneur de dieux sanguinaires.

Le côté policer domine dans cette histoire de science-fiction teintée de vampirisme. L'auteur propose un récit varié où la tension ambiante est bien rendue. Malgré quelques temps morts, j'ai apprécié cette intéressante variation sur le mythe des vampires. Ce roman, édité dans une collection jeunesse, peut également plaire à un public plus âgé.