Le vampire
au fil des siècles



Etude

Estelle Valls de Gomis

2005

Cheminements


Le vampire occupe une place particulière dans la littérature fantastique et d'horreur. Apparu au 18ème siècle dans les poèmes allemands, il devient un thème littéraire majeur au 19ème. Depuis, il ne cesse de perdurer. Estelle Valls de Gomis nous parle des figures historiques incontournables comme Gilles de Rais, Erzébeth Bathory ou encore Vlad Tepes. Elle évoque également l'épidémie de vampirisme et les revenants en corps du 18ème, avec les cas de Peter Plogojovitz (1725) et d'Arnold Paole (1732). La première critique notable fut celle de Montague Summers, qui sera le précurseur en la matière. Viendront par la suite les études des spécialistes comme Tony Faivre, Jean Marigny, Alain Pozzuoli. L'auteur fait référence à des études ainsi qu'à de nombreuses oeuvres vampiriques majeures : Dracula - dont l'influence ne cesse de marquer le 20ème siècle - mais aussi Carmilla, Les hauts de Hurlevent, Le portrait de Dorian Gray, The mysteries of Udolpho. Le 20ème siècle, avec son évolution de la société (libéralisation sexuelle et violence) verra le mythe remis au goût du jour. Il s'exposera dans l'art, la musique, les bandes dessinées. Véritable exutoire de la frustration générale, le vampire sera traité de façon originale par des auteurs comme Anne Rice. Il deviendra même une image régulièrement utilisée par la propagande ou à des fins commerciales.

Cet ouvrage était initialement la thèse de doctorat en études anglo-saxonnes
de l'auteur, en 2003 . Estelle Valls de Gomis est également anthologiste dans le domaine du fantastique. Elle a notamment publié l'anthologie " Vampires " en 2008. " Le vampire au fil des siècles " a été rédigé sous la direction de Jean Marigny, spécialiste des vampires. Des dessins, réalisés par l'auteur, illustrent l'étude.

Les vampires sont évoqués depuis des siècles. Celles comme Lilith, Lamia ou encore les succubes transgressent les interdits et les lois divines. Elles ne tiennent pas compte des tabous du sexe et du sang. Maudites aux yeux des hommes, elles finissent par donner la vie, à leur image, en contaminant leurs victimes. Les histoires de femmes dévoreuses d'enfants sont évoquées dans les légendes de tous les pays : Assyrie, Babylone, Grèce, Chine, Inde… Dans la littérature, le personnage du vampire suscite le désir et absorbe la vie de ses conquêtes, le plus souvent féminines. Au 19ème siècle, le vampire peut être mâle (lord satanique) ou femelle (femme fatale). Il fascine les foules de part sa parenté avec l'horreur et la mort. Il est séduisant et repoussant ; souvent romantique en alliant la beauté au danger. L'auteur évoque également les hauts lieux du vampirisme : forêts, châteaux, endroits étranges...

Cet ouvrage, de près de 500 pages, est une étude très fine du vampire dans sa globalité. Les interprétations innovantes de l'auteur changent des études plus communes sur le sujet. On perçoit la réelle passion d'Estelle Valls de Gomis pour les auteurs cités et leurs œuvres. Je déplore uniquement que les notes soient compilées en fin de volume, rendant la lecture plus laborieuse. Le lecteur trouvera dans cette étude de nombreuses références, classiques ou inédites, sur les vampires.