Dracula 2 : Ascension



Film fantastique

Patrick Lussier

2003

Craig Sheffer, Jason Scott Lee…


Un corps calciné arrive à la morgue de la Nouvelle Orléans. La police l'a retrouvé attaché à une croix en train de brûler. Elizabeth et son collègue Luke sont chargés de l'autopsie. Elisabeth se coupe sur la canine acérée du cadavre : en un instant, son sang régénère la peau du mort. Luke est persuadé que le cadavre est celui d'un vampire, et pense que cette découverte est une véritable aubaine. Les deux internes décident de voler le corps. Au même moment, le Père Uffizi - un chasseur de vampire - arrive pour détruire le corps…

Ce film est le deuxième d'une trilogie où les histoires sont plutôt indépendantes. " Dracula 2001 " est sorti en 2000, " Dracula 3 : Legacy ", en 2005. Tous les trois ont été réalisés par Patrick Lussier. Les deux derniers ont été tournés en même temps (la plupart des acteurs reprennent d'ailleurs leur rôle : Jason Scott Lee qui interprète le Père Uffizi ou Stephen Billington qui incarne Dracula.

La mythologie reste cohérente avec celle du premier film. Les organes de Dracula sont entièrement blancs car le sang n'y circule plus. Il dispose de crocs rétractables et de capacités physiques surnaturelles (force, sauts, vol, escalade). Les vampires se régénèrent en buvant ou au contact du sang. Dracula est emprisonné avec des chaînes en argent et des lampes à UV qui l'affaiblissent. Les vampires ne peuvent s'empêcher de compter des graines et de défaire des nœuds. Leur ouïe étant hyper développée, ils ne supportent pas d'entendre les cloches sonner. Le Père Uffizi verse de l'eau bénite pour se débarrasser définitivement des corps des vampires : ils s'enflamment immédiatement au contact du liquide. A cause d'une simple éraflure, Elizabeth a été contaminée par Dracula, et souffre depuis d'hallucinations. La transformation est étroitement liée au désir sexuel. Le sang de vampire, transfusé aux humains, les transforme en vampire aussi sûrement qu'une morsure.

Le début du film est original : les rôles sont inversés entre la victime et le chasseur. Le réalisateur montre un point faible des vampires rarement abordé au cinéma : leur obligation de compter les graines ou défaire les nœuds. Le scénario est hélas vraiment médiocre et la scène centrale (l'emprisonnement de Dracula) est interminable. Les acteurs qui surjouent ne relèvent pas la qualité du film…


Dracula 2001
Dracula 3: Legacy