Ouvert la nuit
(Life sucks)


Bande dessinée fantastique

Jessica Abel, Gabe Soria,
Warren Pleece

2007

Dargaud


Dave est de permanence toutes les nuits au " Last Stop ", une épicerie de Los Angeles. Il travaille pour Radu, le vampire qui l'a créé. Dave est un vampire plutôt cool : il a d'ailleurs la phobie du sang. Il tombe amoureux de Rosa, une jeune gothique fasciné par les vampires, mais n'ose pas lui avouer ses sentiments ni sa vraie nature…

Les vampires craignent par-dessus tout le soleil et doivent passer la journée dans l'obscurité. Les chiens sont nerveux à leur proximité. Quand, ils sont en colère ou apeurés, leurs yeux deviennent rouges et leurs crocs apparents. Ils n'ont plus de reflet. Dave découvre peu à peu ses pouvoirs vampiriques : force surhumaine, hypnose… Radu a plus de 450 ans et fait partie du Tansylvanien Social Club où se réunissent de vieux vampires d'Europe de l'Est. Les nouveaux-nés doivent prêter serment à leur maître et lui obéir sans discuter. Les vampires qui choisissent de boire du sang humain sont bien plus forts que les autres.

L'auteur nous décrit la vie " bien ordinaire " de jeunes vampires américains. Les vampires mènent une existence en tout point semblable à celle des humains (les anciens vampires sont appâtés par le profit). Cette bande dessinée n'est guère originale mais plaisante et les dessins attractifs. Le vampirisme est surtout présenté comme une métaphore de la société moderne où les jeunes sont exploités par leurs patrons.