Les dents de la nuit



Comédie fantastique

Stephen Cafiero, Vincent Lobelle

2008

Tchéky Karyo, Patrick Mille…


Sam le fêtard, Alice la nympho et Prune l'éternelle célibataire sont invités dans une soirée très privée : la nuit Médicis. Ils déchantent bien vite en découvrant qu'ils sont piégés dans le château…

Le nom international du film est " Vampire party ".

Les 400 invités de la soirée sont emmenés par hélicoptère jusqu'à un château inaccessible, aux fenêtres murées. Les vampires portent un badge et passent par l'entrée VIP. En fin de soirée, les mortels sont saignés à mort. Les vampires prévoient de justifier leur mort par un accident d'avion. La communauté vampirique comprend tous les corps de métier. Le livre des pactes, signé par Catherine de Médicis, contient tous les noms des mortels ayant pactisés avec les vampires. La souveraine avait fait appel aux vampires pour massacrer les Protestants en 1472. L'apparence réelle des vampires est monstrueuse : peau cadavérique, quatre crocs effilés, pupilles anormales et griffes. Ils sont insensibles aux blessures normales mais allergiques à l'ail et ne possède pas de reflet. L'eau bénite les dissout instantanément. Ils sont forts (sauf quand ils combattent une nana ?) et détectent à l'odeur le groupe sanguin des humains (mais n'arrivent pas à savoir s'ils ont un vampire en face d'eux ?). Un pieu dans le cœur les réduit en cendres. Ils ne supportent pas la lumière du jour qui les brûle, à moins de s'être enduit au préalable de crème solaire.

Le seul intérêt du film tient dans les quelques minutes du générique de début, un petit dessin animé montrant les silhouettes des héros poursuivis par des vampires. Les effets spéciaux et les maquillages des vampires sont soignés, mais le film reste insupportable. Les blagues donnant l'impression d'avoir été trouvées par un enfant (le balai à chiottes en guise de pieu, la scène pastiche du film " Titanic ", les jeux de mots redondants sur les cheveux du Maître vampire) et l'humour constamment en dessous la ceinture (le vampire loup-garou qui agit comme un chien, la goule gay à tendance SM) sont totalement indigestes. Le scénariste nous offre une histoire qui n'en finit pas, truffée de clichés insupportables (les blondes débiles, la drague à deux sous). On atteint le summum de la nullité lorsque les héros lisent une formule magique qui les transforme en cochons d'Inde… " Les dents de la nuit " : un film d'1h25… qui semble durer 5 heures !


Le pire du pire