Le cirque des vampires
(Vampire circus)


Film fantastique

Robert Young

1972

Anthony Higgins, Adrienne Corri…


La population d'un petit village décide de se rebeller contre le Comte local qui s'avère être un vampire. Le Comte est responsable de la mort de plusieurs jeunes femmes et d'enfants. Alors que le vampire agonise, un pieu figé dans la poitrine, il maudit les habitants du village et leur descendance. Anna, la dernière conquête du Comte, part à la recherche d'Emile, le cousin du vampire. Emile, qui travaille au Cirque des nuits, sera à même de ressusciter le Comte. Quinze ans plus tard, alors que le village subit une grave épidémie, le Cirque des nuits s'y installe…

Ce film des studios de la Hammer est le premier du réalisateur Robert Young ; tous les acteurs sont inconnus. Anthony Higgins qui incarne le vampire Emile, joua en 1970 dans un autre film des studios de la Hammer, " Une messe pour Dracula ".

Après avoir couché avec le Comte, Anna a donné naissance à des jumeaux vampires. Les vampires ont le pouvoir de se téléporter et de se transformer en animal (chauve-souris pour les jumeaux acrobates, panthère pour Emile). Leurs crocs effilés et leur force surhumaine sont des armes redoutables. Le pieu les paralyse mais seule la décapitation en vient à bout. Ils se régénèrent rapidement de toute autre blessure (le Comte ne craint pas le feu). Le Comte dispose d'un cercueil dans le sous-sol de son château. Les membres du Cirque des nuits excellent dans la manipulation des esprits (hypnose, création d'illusions, amnésie des proies). Leur troupe n'est pas uniquement formée de vampires mais également d'humains corrompus : Anna la meneuse de revue, le nain rabatteur, l'homme fort garde du corps. Les villageois font un signe de croix à l'évocation du Comte ou des vampires. La croix est particulièrement efficace contre les vampires : elle les brûle et les repousse. L'épidémie qui sévit au village serait apportée par des chauves-souris.

Les vampires de ce film sont sans pitié (Emile, sous forme de panthère, déchiquette les fuyards) et leur côté sauvage est plutôt novateur pour l'époque (Christopher Lee, qui incarnait Dracula, jouait surtout sur la peur). L'érotisme est aussi très présent tout au long du film, les vampires possédant un charme irrésistible. Comme dans toute œuvre des studios de la Hammer, les décors et les costumes sont particulièrement soignés. " Le cirque des vampires " est à mon goût un des meilleurs films de la Hammer. Son scénario est particulièrement abouti et les acteurs excellents.


Messe pour Dracula, une

Le studio de la Hammer