Terminus sanglant



Roman d'horreur pour adultes

Michel Honaker

1987

Fleuve noir - Gore


John Warren se rend en train de nuit à l'enterrement de sa mère. Le train ne disposant pas d'un wagon restaurant, il demande au conducteur de s'arrêter à la prochaine gare dans l'espoir de trouver un distributeur de boisson. Le train redémarre sans lui et l'abandonne à Blackpit Junction. Il ne trouve aucun téléphone et le chef de gare le presse de ne pas rester là. Warren trouve refuge dans un village abandonné. Réveillé par un grondement tonitruant, il découvre un corps empalé et décapité... Il rencontre l'auteur du meurtre, le mystérieux Jonathan Skynders…

Cet auteur prolifique s'est essayé à de nombreux genres : policier, science-fiction, jeunesse, horreur... On le connaît notamment pour sa série fantastique " Le commandeur ". En 1998, il publie " Terminus vampire city ".

La région de Blackpit Junction est entièrement contrôlée par les vampires (surnommés les Buveurs), avec à leur tête le dénommé Manthon. Le temps s'y est arrêté et la nuit n'a jamais de fin. Les vampires ont les sens hyper développés, notamment l'odorat. Leur corps dégage une forte odeur de décomposition. Leur teint est affreusement pâle ; leurs crocs et leurs griffes acérés. Leur charme pernicieux leur permet de contrôler leurs proies (ils peuvent également imiter les voix). Ils sont nyctalopes et disposent de dons de télékinésie et de télépathie. Lorsqu'ils sont à jeun, ils peuvent se déplacer sous forme de brume. Les vampires craignent le feu, les blessures profondes ainsi que tous les éléments purificateurs (arsenic, chaux, symboles de vie…). Leur régénération accrue leur permet de pallier aux blessures superficielles. Ils ne peuvent pénétrer dans un lieu privé qu'en ayant été préalablement invités. Leurs morsures entraînent un risque de contamination. Leur salive agit comme une sorte de venin. Il est bon de désinfecter la morsure à l'eau bénite. Ils aiment se gorger du sang des vivants mais ne boivent pas le sang des morts.

L'auteur parvient à plonger le lecteur dans un univers horrifique clos et angoissant. Le fantastique côtoie l'horreur pour tomber dans le gore. La mythologie du roman est réfléchie et détaillée.


Terminus : Vampire City