Le survivant
(The omega man)


Film post-apocalyptique

Boris Sagal

1971

Charlton Heston, Anthony Zerbe,
Rosalind Cash


Robert Neville est le seul homme vivant à Los Angeles depuis deux ans. Au crépuscule, il se retranche dans son immeuble derrière des portes cadenassées. La nuit, ses ennemis assiègent sa demeure. Ce sont des mutants qui craignent la lumière…

Ce film est une libre adaptation du roman " Je suis une légende " écrit en 1954 par Richard Matheson. Une première adaptation, intitulée " The last man on earth " avait été réalisée en 1964. Deux autres films sont sortis en 2007 : " I am legend " et " I am omega ". " Le survivant " a été tourné à Los Angeles durant les week-ends, lorsque les rues étaient désertes.

Les " vampires " du film ne boivent pas de sang. Ils sont bien sensibles à la lumière du jour et également aux lumières artificielles (ils portent des capes sombres et des lunettes de soleil). Ils ne sont pas inconscients durant la journée mais restent à l'abri du soleil. Après une guerre mondiale bactériologique, la majorité de la population a été décimée. Robert Neville avait créé un vaccin qui l'a immunisé contre le virus destructeur. Les survivants ont mutés et ceux de Los Angeles se sont regroupés en ce qu'ils nomment la Famille. Réfractaires à la technologie, à la culture et aux sciences, ils voient en Neville un vestige de la civilisation passée et veulent le détruire. Leur apparence est maladive et leurs pupilles phosphorescentes.

Ce film est ancré dans les années 70, avec sa bande originale et le look des acteurs. Le réalisateur n'a pas eu besoin d'effets spéciaux spécifiques pour créer avec succès une ambiance de fin du monde. Ce film est plus post-apocalyptique que vampirique. Selon moi, les personnages auraient pu être plus développés pour impliquer le spectateur.


Je suis une légende

I am legend

I am virgin
Je suis une légende
Last man on earth, the

Saga "Je suis une légende"
90 ans de cinéma vampirique