Carnaval des vampires


Roman d'horreur

Franck Henry

1990

Vaugirard - Gore


Le Carnaval de Nice est menacé par une vague de crimes sanglants. Des corps sont retrouvés égorgés et étrangement vidés de leur sang. Le cadavre d'une des victimes disparaît de la scène du crime. Catherine Narval a toujours eu des visions. Sentant qu'une catastrophe se prépare, elle rentre d'un séjour à Lille pour rejoindre sa famille. Dans ses rêves, Catherine a vu les cadavres se relever. Elle pressent qu'elle a un rôle à jouer dans ce mystère…

Les vampires ont une apparence maladive avec un teint atrocement pâle et un regard halluciné. Ils possèdent une force surhumaine mais ne sont pas spécialement rapides. Ils se déplacent en titubant, généralement les bras tendus vers l'avant. Ils sont uniquement motivés par une soif de sang irrépressible. Les victimes n'ayant pas été entièrement vidées de leur sang se transforment à leur tour en vampire, en un court instant. L'origine du vampirisme viendrait d'un virus ou d'une bactérie. Les vampires peuvent être détruits si leur cœur ou leur cerveau sont endommagés. Les autres blessures ne leur causent ni gêne ni douleur. Ils ne parlent plus mais semblent communiquer entre eux par la pensée.

Ce roman est très proche des films de zombie, où une épidémie menace la population. L'auteur mêle sang et sexe dans son récit, sans pour autant exagérer. Le style reste un peu trop " franchouillard " par moments.