A crocs et à sang
(Bite club)

Cycle de 6 comics

Howard Chaykin, David Tischman
et David Hahn

2004

DC Vertigo


Eduardo Del Toro, un chef mafieux d'une grande famille de vampires de Miami, a été assassiné. Ses proches se mettent en quête du coupable, chacun convoitant la place de chef de famille. Risa, sa fille, est prête à tout et sait parfaitement mener ses affaires. Eddie, le fils aîné est pressenti comme digne successeur de son père. Accompagné par Victor Sanchez, son impitoyable cousin, ils forment une paire redoutable. Contre toute attente, c'est Leto, le cadet qui est désigné par le testament d'Edouardo. Leto, le premier vampire à avoir été ordonné prêtre, n'a aucune envie de replonger dans les machinations criminelles de sa famille. L'Unité des crimes de vampires de la ville (la VCV), le détective Michael Fortine à leur tête, surveille de près leurs agissements.


Les dessins sont très stylisés " années 80 ". Chaque page a une certaine teinte et décrit l'histoire d'un personnage ou d'un lieu précis. Ce découpage est très agréable.

En 2011, la série a été traduite en français, en un recueil chez Panini Comics.


Une morsure de chauve-souris vampire a déclenché le premier cas de vampirisme en Amérique latine. 300 000 vampires ont été recensés dans la ville de Miami. Ils sortent à la lumière du soleil, recouverts d'une couche de crème solaire de très haute protection (certains vont même toujours se détendre sur les plages !). Ils possèdent un reflet et des crocs pointus. La plupart des vampires voit en noir et blanc. Leurs larmes sont faites de sang. Ils se répartissent en trois catégories : les Alpha (ceux qui ont subi la transformation à la suite de la morsure d'une chauve-souris - comme Eduardo, changé en vampire 200 ans auparavant), les Beta (enfants des vampires alpha) et les Omega (humains ayant été transformés par la morsure d'un vampire - comme Victor). Les vampires sont plus forts et plus endurants que les humains. Les objets religieux ne leur font aucun effet, par contre les balles d'argent leur sont fatales. Pharma-Tech, une des sociétés de la Famille Del Toro, a créé une drogue pour les vampires : la Plasmagoria. De plus en plus de mortels décident de devenir vampire : certains pour demeurer éternellement jeunes, d'autres pour perdre du poids (!), le régime à base de sang étant pauvre en calories.

Cette petite histoire est bien menée, j'ai particulièrement apprécié le découpage simple et rafraîchissant choisi par les auteurs. Le lecteur plonge dans une ambiance mafieuse et dangereuse. Le mythe du vampire est efficace. Les auteurs n'ont guère le temps d'approfondir leur récit en seulement six tomes, mais parviennent à décrire les rouages et les motivations des personnages principaux.