Tale of vampires



Film comico-horrifique

Anders Banke

2006

Grete Havnesköld, Carl-Ake Erikson…


Une infirmière et sa fille déménagent dans une ville isolée où la nuit polaire dure 30 jours. Rapidement d'étranges évènements vont plonger la ville dans le chaos…

Cette production est suédoise.

Dans ce film, les vampires viennent d'Europe de l'Est. Grâce à leur grande agilité, ils peuvent s'accrocher aux plafonds et escalader les murs. Le vampirisme se transmet par morsure ou en ingurgitant du sang de vampire. Les sens des vampires sont plus développés que ceux des humains, et ils peuvent comprendre le langage des animaux. Un pieu dans le cœur les détruit et l'ail les rend malades. Par moments, leurs yeux deviennent rouges (ils ont la capacité de voir dans le noir) et n'ont plus de reflet.

Ce film bascule sans arrêt entre horreur, fantastique et comédie. Il est dommage que le réalisateur ne se soit pas tenu à une seule ligne de conduite. Le spectateur ne peut pas vraiment s'impliquer dans cette histoire… Le flash-back du début est accrocheur mais le reste n'est malheureusement pas du même niveau. Par contre, l'idée d'utiliser la nuit polaire est bonne. Les dialogues (ou la traduction ?) sont plutôt bizarres…