Fille de vampire
(The vampire's beautiful daughter)


Romance pour adolescents

S.P.Somtow

1997

Pocket junior


Johnny, un adolescent métissé de plusieurs nationalités, a bien du mal à trouver son identité propre. Il emménage avec sa famille en Californie, où il rencontre une nouvelle élève, Rebecca Teppish. Elle lui annonce qu'elle a aussi des problèmes existentiels : elle est la fille d'un vampire.

Cet auteur d'origine Thaï a écrit de nombreux romans et nouvelles de science fiction et de fantastique. Entre 1984 et 1995, il a publié trois autres romans vampiriques, reprenant le personnage de Timmy Valentine : " Vampire junction ", " Valentine " et " Vanitas ". Ces trois titres sont disponibles en français. Il a également été publié dans les anthologies en langue anglaise suivante : " I, vampire : interviews with the undead " en 1995 et " Children of Dracula - Dark destiny 3 " en 1996.

Rebecca a anglicisé l'orthographe de son nom roumain, Tepes. Elle n'est autre que la fille du célèbre Comte Vlad Dracula Tepes. Sa mère humaine, d'origine irlandaise, s'est " consumée d'amour " (l'auteur reste vague sur les circonstances de sa mort) pour le Comte, après avoir donné naissance à Rebecca. Celle-ci n'est pas un vampire à part entière mais elle possède certaines de leurs caractéristiques. Très peu d'enfants naissent d'une union entre vampire et mortel. Pour ses 16 ans, elle devra choisir définitivement qu'elle voie elle compte suivre : rester humaine ou bien devenir un vampire. Ce rituel est appelé " la cérémonie de dévivification " ou encore " la Traversée ". Le jeune humain est vidé de son sang et boit celui des vampires présents. Ces derniers goûteront à leur tour le sang du jeune. Le nouveau vampire devra répondre à son nom pour pouvoir faire partie intégrante du monde des ténèbres. Seuls des vampires assistent à son réveil. Rebecca se déplace silencieusement et peut s'envoler dans un tourbillon. Elle a le teint livide caractéristique des vampires, ainsi que la peau très froide. Elle boit régulièrement du sang, afin d'habituer son métabolisme. Pendant plusieurs jours elle peut se passer de nourriture. Ses réflexes sont plus développés que ceux des êtres humains. Le père de Rebecca dort dans un cercueil et ne sort que la nuit. Il est télépathe. Les vampires, ayant les sens très aiguisés, sont sensibles à l'odeur du sang et peuvent par ce biais, déterminer les groupes sanguins. Leur nature se rapproche de celle des animaux. Ils possèdent une sorte de sonar qui leur permet de ressentir les émotions humaines et de distinguer les auras. Ils ont des crocs et s'en servent pour s'abreuver. Ils aiment partir en chasse et souvent en groupe ; l'adrénaline donnant plus de goût au sang de la proie. Johnny rencontre des vampires qui se transforment en corbeaux, chats, chauve-souris ou loups. Les capacités varient en fonction de l'âge du vampire. Certains peuvent hypnotiser les humains ou encore prendre l'apparence de quelqu'un d'autre. Ils se dématérialisent en une sorte de fumée. Lorsque les humains portent des amulettes en argent, ils sont protégés ; c'est le seul signe signifiant qu'ils ne sont pas comestibles ! Quelques mortels sont au courant de l'existence des vampires et disposent des gousses d'ail ou des pièces d'argent sur leur tombe. Les vampires ne peuvent alors plus en sortir. Ils ont besoin d'être invités pour entrer dans un lieu privé. L'eau bénite, versée en grande quantité sur un vampire, le fait instantanément exploser.

Cette histoire est assez originale, le style onirique n'est pas désagréable. Les deux héros se rapprochent de part leur crise d'identité. Par contre, les rêves de Johnny, mêlés parfois à la réalité, sont un peu embrouillés. On retrouve des évocations de Timmy Valentine, le vampire, héros des autres romans de l'auteur.


Vampire junction