Les proies du vampire
(El vampiro)


Film d'épouvante

Fernando Mendez

1957

German Robles, Abel Salazar


La jeune Marta est de retour dans son village natal du Mexique. Elle se rend au chevet de sa tante qui est très malade. A la gare, elle rencontre un sympathique vendeur itinérant qui se propose de l'accompagner. Les paysans, très superstitieux, leur conseillent de ne pas sortir la nuit. Un cocher accepte de les emmener. Il transporte des caisses de terre venant de Hongrie au Comte Duval. Marta est choquée de voir dans quel état d'abandon se trouve l'hacienda de son enfance. Elle apprend que sa tante est déjà morte et que la demeure est sur le point d'être vendue au Comte Duval. Il ne manque plus que la signature de Marta sur l'acte de vente.

Ce film en noir et blanc est un des fleurons du cinéma d'horreur mexicain. En 1958, le réalisateur dirigera une suite, intitulée " Le retour du vampire ". L'acteur German Robles, incarnant le Comte vampire, jouait son premier rôle. Par la suite, il deviendra un acteur de poids dans l'industrie du cinéma mexicain fantastique. Christopher Lee s'est d'ailleurs inspiré de son interprétation pour incarner le Comte Dracula, peu de temps après, dans " Le cauchemar de Dracula ". Abel Salazar, interprétant le rôle du Docteur Enrique, est également le producteur du film. Après son succès, il se spécialisera dans la production de longs métrages fantastiques. Les effets spéciaux restent discrets, mais les transformations en chauve-souris sont réussies.

Le vampire a un look très classique (costume, cape et médaillon ancestral). Il peut se changer en chauve-souris, se téléporter et il est également télépathe. Il ne sort que la nuit pour s'abreuver du sang des villageois. Durant la journée, il regagne son cercueil situé dans une crypte secrète. Deux humains sont à son service et s'occupent de sa propriété. Il possède des crocs acérés. Les vampires craignent les crucifix et ne se reflètent pas dans les miroirs. Le comte et sa complice ne sont pas plus forts que les mortels. Le Comte s'est installé dans ce village où son frère (le Comte Karol de Lavud) a été tué par les villageois. Il veut le ressusciter. Le meilleur moyen pour se débarrasser des vampires est de leur enfoncer un pieu dans le cœur pendant leur sommeil.

Ce petit film classique dispose d'une très bonne ambiance gothique et de décors de qualité. Le réalisateur met en avant le côté mystérieux de ce village et les superstitions de ses habitants. Deux personnages, le Comte Duval et le docteur Enrique, sont vraiment ceux qui portent le film. Le docteur a un côté très moderne, il est dynamique et enjoué. Le vampire, quant à lui, a beaucoup d'allure et de prestance mais reste sans pitié. On peut remarquer que pour une fois, le vampire n'est pas plus fort que les humains. Le Comte préfère d'ailleurs combattre le docteur à l'aide d'une épée.


Retour du vampire, le