La horde du cauchemar
(The nightmare people)


Roman d'horreur

J Watt-Evans

1990

Presses Pocket


Une nuit d'été étouffante, Edward Smith aperçoit deux yeux rouges derrière sa fenêtre. Un être bizarre portant un chapeau mou à larges bords le regarde à neuf mètres du sol. Edward se dit qu'il a dû rêver. Le lendemain matin, il est réveillé par des policiers qui enquêtent sur la disparition des voisins de sa résidence. Il semble être le seul encore présent sur les lieux. Finalement, tous les habitants s'étaient réfugiés dans un sous-sol à la suite d'une alerte à la bombe. Edward remarque au fil des jours de subtils changements chez ses voisins. Les nuits suivantes, il se réveille en sursaut pour voir la même silhouette étrange à sa fenêtre, mais cette fois entourée de quelques-uns uns de ses voisins.

Voici le nouveau genre de vampires, plus performants que leurs prédécesseurs ! Le dernier vampire " classique " ayant été détruit en 1939. Ces néo-vampires forment une espèce maléfique comme il en a existé de tous temps. Ils se sont matérialisés du néant, durant une des quatre nuits de l'année où les pouvoirs des ténèbres se voient décuplés. Ces créatures ne se contentent pas du sang de leur victime mais rongent complètement l'intérieur du corps humain pour ne laisser que la peau. Ils utilisent alors cette dernière pour se déguiser et se protéger (leur chair grise est sensible à la lumière du soleil). Elles peuvent ainsi se déplacer en plein jour, n'ayant de toute façon aucun besoin de dormir. Elles peuvent imiter parfaitement la voix de leur hôte mais ne possèdent aucun de ses souvenirs. Edward remarque qu'elles ne transpirent pas et n'ont aucune odeur. Elles possèdent des dizaines de dents à l'aspect métallique et particulièrement aiguisées, qui leur servent pour attaquer leurs proies. Elles se défendent à l'aide de leurs griffes acérées. Ces êtres sont totalement insensibles aux blessures, et disposent d'une vitesse de régénération phénoménale. Ils ont la possibilité de changer d'aspect et même de se faufiler par un interstice, sauf s'ils sont observés ou en plein jour. Pour se reproduire, à la pleine lune, ils déposent une larve qui se développera pendant quinze jours dans un corps humain. Leur seul point faible est les morsures infligées par les humains, ces blessures ne se régénérant pas. Pour les détruire, la seule solution est de leur manger le cœur !

Cette nouvelle génération de vampires est très originale. On assiste à la lutte permanente d'un noyau de personnes au courant de l'invasion. Parfois, le récit est lent, à cause des incessantes interrogations des héros et de leur quête d'alliés susceptibles de croire à cette extravagante et horrible histoire. Les scènes de dévoration sont très gores. Le détachement des créatures rend l'ambiance encore plus mystérieuse et pesante.