Contes immoraux :
Erzébet Bathory


Court métrage érotique

Walerian Borowczyk

1974

Paloma Picasso


En 1610, la Comtesse hongroise Erzébet Bathory visite les villages de ses terres, en quête de jeunes filles pour son château. Elle leur promet richesse et nourriture ainsi que la possibilité de toucher sa robe miraculeuse.

" Erzébet Bathory " est un des quatre courts métrages rassemblés sous le titre " contes immoraux ". Ces petits films mettent en scène les thèmes de la perversion et du libertinage à travers les âges. L'image et les décors sont soignés.

La comtesse Bathory était connue pour ses bains de sang sensés conserver sa beauté et sa jeunesse.

Ce court métrage ne donne aucun renseignement sur la vie de la Comtesse, ni aucune explication sur ses penchants sadiques ou meurtriers. On ne voit pas ses crises de folie : elle reste froide et détachée. On ne même sait pas ce qu'il advient des jeunes paysannes ! Lors d'une scène, on voit le page d'Erzébet essuyer son épée couverte de sang et le plan suivant, la Comtesse prend un bain de sang. L'histoire insiste sur le page qui est en fait une fille, amante de la Comtesse. C'est elle qui va la trahir et vraisemblablement la dénoncer au roi. Le réalisateur a choisi de privilégier le côté lesbien du personnage principal, ce qui explique les longues douches à répétition des actrices. L'invention de cette robe miraculeuse est juste un prétexte pour dénuder la Comtesse.


Comtesse de sang, la
Comtesse en noir, la

Comtesse rouge, la
Erzsebet

Erzsébet Bathory