L'inconnu du crépuscule

Une nouvelle à l'eau de rose
par Mordue de Vampires

 

Chapitre 1

Habituellement, les rues new-yorkaises restent animées une fois la nuit tombée. Julian se demande s'il aura des clients cette nuit. Les trombes d'eau qui s'abattent sur le toit de son taxi ne semblent pas vouloir se calmer. Une heure plus tôt, Julian a pu se nourrir et se sent soulagé d'avoir apaisé sa soif. Ce quartier d'affaires paraissant privé de toute présence, il met en marche son moteur. Un peu plus loin, il remarque une porte s'ouvrir… une silhouette s'avance précipitamment sur le trottoir. Voilà enfin un client potentiel. Julian baisse sa vitre :

- Besoin d'un taxi ?

Le client s'engouffre par la portière. Julian est surpris de découvrir, assise sur la banquette, une jeune femme de toute beauté !

- Au 174 Mulberry Street. Vite, s'il vous plaît.

Sa voix rauque lui parait envoutante. Il ne peut s'empêcher d'admirer dans le rétroviseur les lignes pures de son visage. La pluie ruisselle doucement le long de son cou pour se perdre dans un décolleté vertigineux. Son tailleur, rendu transparent par l'eau, moule son buste de façon charmante. Julian réussit à regret à briser le charme pour déclarer :

- Tout de suite Mademoiselle…

La jeune femme semble mal à l'aise. Les yeux écarquillés, elle regarde sans cesse derrière elle. Julian, ressentant sa peur, lui murmure :

- Vous ne craignez rien ici et nous serons bientôt arrivés à destination. Quel est votre nom ?

- Shayna.

Shayna se demande bien pourquoi elle a dévoilé son identité à cet inconnu. Peut-être est-ce le ton apaisant de sa voix ou bien le regard amical qu'elle découvre dans le rétroviseur. Sa peur s'est étrangement apaisée dans ce taxi. Elle se sent en sécurité, loin du danger dans lequel elle est plongée… A la pensée de ce qu'elle encoure, les larmes lui montent aux yeux.

- Shayna, je vois que vous êtes bouleversée. Je peux vous aider ?

Son nom, prononcé par cet homme, lui procure d'exquis frissons. Elle cherche à percevoir le visage de l'inconnu mais ne distingue que de longs cheveux blonds cendrés sous une large casquette.

- Je dois passer chez moi prendre des documents importants… et me changer.

Dans le feu de l'action, Shayna n'avait pas fait attention à ses vêtements. Devant sa tenue indécente, elle sent ses joues s'empourprer. Le petit rire de son chauffeur ne calme pas sa détresse. Elle n'ajoute rien de plus à son explication, fuyant le regard de l'homme. Julian ne perd pas une miette de sa gorge dévoilée. La tête tournée vers la vitre, Shayna expose sans s'en rendre compte ce qu'elle pense cacher. Ses cheveux bruns mi-longs reprennent peu à peu du volume dans la chaleur de la voiture.

- Nous voilà arrivés… Je vais vous attendre ici.

- Oui, merci, je ne serai pas longue.

Julian la regarde s'éloigner et pénétrer dans un immeuble ordinaire. Peu de temps après, il voit une fenêtre s'allumer au deuxième étage. La silhouette gracieuse de Shayna apparaît durant quelques instants puis disparaît de sa vue. Julian vide son esprit pour se concentrer sur l'appartement de la jeune femme. Il focalise ses sens et parvient à entendre Shayna fouiller dans des papiers… Julian est depuis 200 ans une créature de la nuit, un vampire. Cette condition lui offre bien des avantages mais, en contrepartie, il est voué à une totale solitude. Julian se plaît à espérer pouvoir partager ses nuits avec Shayna. Que ne donnerait-il pas pour pouvoir la serrer dans ses bras et se perdre dans ses étreintes… Non, il ne doit plus penser à cette femme. Il n'a pas le droit de la priver de sa vie. Perdu sans ses pensées, Julian a relâché son attention. Les sens de nouveau en éveil, il se concentre sur le deuxième étage. Des bruits inquiétants lui parviennent soudain.



Chapitre 2

Julian entend nettement la respiration saccadée de Shayna. Soudain, une voix d'homme lui parvient, agressive :

- Tu vas répondre ! Où est le dossier ?

- Laisse, je m'en occupe… Je vais la faire parler rapidement.

La seconde voix masculine, très calme, n'en est que plus terrifiante. Julian sort de sa voiture en une fraction de seconde. Il n'ose imaginer ce que la jeune femme subit en ce moment. Utilisant au maximum ses pouvoirs de vampire, il accède en un temps record au deuxième étage. Se fiant à son sens de l'orientation, Julian s'avance sans hésiter vers une des portes du palier. Il ne lui faut qu'un instant pour l'enfoncer et s'engouffrer dans l'appartement.

Son entrée fracassante a figé les deux hommes dans leurs mouvements. Julian cherche immédiatement des yeux Shayna, qu'il découvre allongée sur un fauteuil. Au-dessus d'elle, un des agresseurs la menace, un couteau à la main. Julian s'élance prestement vers lui. Il réussit sans mal à saisir le poignet de l'homme et à lui faire lâcher son couteau. Uniquement mû par sa colère, il le saisit à la gorge et commence à serrer. Une douleur fulgurante lui fait lâcher prise. Julian se retourne et fait face à un deuxième adversaire. L'homme a un couteau ensanglanté en main. Cette ordure a du réussir à le poignarder.

- Pauvres idiots, vous avez signé votre arrêt de mort !

A peine, ces mots prononcés, Julian désarme son agresseur. Celui-ci lui envoie un coup de poing maladroit. Le vampire esquive d'un mouvement fluide le coup qui fait tomber sa casquette. L'homme reste sans réaction devant la dextérité de Julian. Rapidement le combat tourne en la faveur du vampire et son adversaire s'écroule, inanimé, sur le sol.

Ses deux agresseurs inertes, Julian aide Shayna à se relever.

- Est-ce qu'ils vous ont blessée ?

- Non, je n'ai rien de grave. Je suis désolée de vous avoir entraîné dans cette histoire. Comment avez-vous fait pour venir à bout aussi rapidement de ces brutes ?

- J'ai grandi dans la rue… J'ai l'habitude de me battre.

Julian garde la tête baissée pour éviter de croiser le regard inquiet de la jeune femme. Mais, malgré la pénombre de la pièce, Shayna parvient à distinguer le visage de son sauveur. Les traits du vampire semblent irréels. Les longs cheveux encadrent un visage fin et pâle. Les yeux bleus du vampire brillent d'un éclat sans pareil. Shayna fixe un instant la bouche sensuelle du jeune homme. Son sauveur parait jeune mais Shayna devine en lui une virilité puissante, presque inquiétante. Le souffle coupé, elle reprend ses esprits lorsque Julian prend la parole.

- Expliquez-moi ce que ces hommes vous voulaient.

Shayna pense un instant rester vague vis-à-vis de ses problèmes, mais la voix sans réplique de son interlocuteur semble annihiler sa volonté. Julian, sentant la jeune femme troublée et stressée, a fait appel à son esprit pour influencer sa pensée. Sans chercher à dominer complètement le jugement de Shayna, sa manœuvre mentale lui permet de gagner du temps.

- Je travaille pour un cabinet d'avocats et, depuis quelques temps, je mets de côté des preuves contre un de mes employeurs.

- Pour quelles raisons ?

- Il s'agit d'une mystérieuse affaire immobilière. Un de nos clients fait partie de la mafia locale. Vincent Prose, un de nos avocats, est de mèche avec lui.

Shayna se sent mieux après avoir révélé son secret. Cet inconnu a le don curieux d'apaiser ses craintes. En jetant un œil vers ses agresseurs, elle remarque sur le parquet un couteau ensanglanté.

- Mais… Oh, non, ils vous ont blessé ! Laissez-moi-vous examiner !

- C'est inutile, je vous l'ai dit : je n'ai rien de grave.

La jeune femme insiste et trouve rapidement l'impact du couteau sur la veste de Julian. Celui-ci pense que cette mortelle est bien entêtée et imprudente. La blessure qu'il a reçue est profonde mais la perte de sang s'est déjà interrompue. D'ici quelques minutes, la plaie cicatrisera totalement. Heureusement pour Shayna, cette blessure n'a pas réveillé sa soif de sang. Plongé dans ses pensées, Julian n'a pas remarqué que la jeune femme a déjà soulevé sa chemise. Il en prend conscience lorsque les mains de Shayna se posent sur son ventre.

- Vous êtes glacé et tellement pâle ! Je crains que cette blessure soit plus importante que vous ne le pensez…

Julian est loin de s'inquiéter pour sa plaie. Toute son attention est portée sur les mains de la jeune femme. S'étant retranché depuis des décennies des contacts humains, le toucher de Shayna lui procure des sensations incroyables. Ses mains douces et chaudes électrisent sa peau. Il a envie tout à coup de la prendre dans ses bras et de l'embrasser. Il n'avait jamais ressenti une pulsion aussi forte. Même la soif de sang lui paraît, tout à coup, insignifiante.

- Oh, mon dieu, c'est incroyable ! Votre plaie se referme…

La jeune femme s'est reculée, mi-émerveillée mi-effrayée, devant la régénération rapide du vampire.


Chapitre 3

Devant le regard écarquillé de Shayna, Julian décide de lui avouer sa véritable nature.

- Shayna, écoutez-moi… Je ne suis pas humain, je suis un vampire. Mon nom est Julian Kern. Depuis près de 150 ans, je ne vieillis plus. Je n'ai plus les mêmes besoins que les mortels ni leur constitution.

- Mais, c'est impossible, les vampires n'existent que dans les légendes !

- Et bien touchez-moi. Regardez ma plaie se refermer. Comment pouvez-vous expliquer que je survive à un coup de poignard ?

- Je ne sais pas, je ne comprends pas…

La jeune femme se sent très lasse tout d'un coup. Les derniers événements semblent avoir vaincu sa résistance nerveuse. Et ces propos insensés… Comment croire son sauveur ? Julian… Ce prénom résonne doucement dans ses pensées.

- Shayna, vous ne pouvez pas rester ici. N'ayant pas de nouvelles de ses sbires, Prose risque d'en envoyer d'autres.

Le vampire ressent la peur de Shayna refluer tout à coup. Il entend parfaitement les battements précipités de son cœur. Il tente de prendre la jeune femme immobile dans ses bras, mais cette dernière a un brusque mouvement de recul.

- Oh, je vois, vous avez désormais peur de moi...

Shayna ne s'est pas rendu compte de son mouvement. C'est sans doute toute cette violence qui la rebute. Perdue dans ses pensées, elle avait lâché un court instant prise avec la réalité. Reprenant ses esprits, elle voit que Julian est blessé par son attitude. Le jeune homme a le visage fermé.

- Julian, pardonnez moi, mais tous ces évènements m'ont mise à mal. Je ne vous remercierai jamais assez de m'avoir secourue. Laissez-moi le temps d'accepter votre explication.

La jeune femme revoit dans sa tête l'image qu'elle se fait des vampires. Ne sont-ils pas des monstres bestiaux, avides de sang frais ? L'homme qui lui fait face n'a rien de ce stéréotype. Parcourant des yeux son visage et son corps, elle sent ses joues s'empourprer… Il lui vient des pensées interdites, bien trop intimes. Shayna se sent en sécurité en présence de son sauveur. Etrangement, malgré l'aveu du vampire, elle ne ressent aucune crainte.

- Julian, je n'ai pas peur de vous… Et pourtant si ce que vous dîtes est vrai, je le devrai... Je ne sais rien de vous. Est-ce que vous devez boire… du sang humain ?

- Oui, je souffre de ce besoin. Je le dois pour survivre. Une à deux fois par semaine, je choisis une proie. Toujours un être mauvais ou violent. Je ne tue pas mes victimes, il me suffit de quelques gorgées pour être sustenté.

- Mais comment est-ce possible ? Est-ce que toutes les légendes sur les vampires sont vraies ?

- Non, beaucoup sont des affabulations.

Julian ne peut s'empêcher de sourire devant l'imagination des humains. Dans la société moderne, les vampires sont plutôt en sécurité. Il en aurait été tout autre aux cours des siècles passés, où les gens étaient bien plus superstitieux. Les vampires sont désormais tombés dans l'oubli. Il peut s'estimer chanceux de vivre au 21ème siècle.

- D'après ce que je sais, il existe peu de vampires. L'immortalité est dure à supporter, surtout quand on est seul. Il faut trouver un compagnon qui accepte d'être transformé. Je ne suis pas vraiment différent des mortels, à part mon … régime alimentaire. Je ne crains pas les croix, l'ail ni toutes ces choses que les chasseurs de vampires arborent dans les romans ou dans les films. Mon seul ennemi est le soleil. Lui seul peut me détruire. J'ai été transformé par une femme. C'était une jeune vampire, elle pensait pouvoir partager l'éternité avec moi. Mais je ne l'aimais pas, et nous nous sommes séparés dans les premières années de ma vie de vampire.

- Et depuis, vous n'avez pas de compagne ?

- Non.

- Comment pouvez-vous supporter de vivre comme ça ? Eloigné de toute amitié, d'une… relation amoureuse… depuis des décennies ?

Shayna éprouve un peu de gène en prononçant ses paroles. Le vampire vient de retirer sa chemise déchirée et ensanglantée. Elle a désormais tout le loisir de contempler le corps de son sauveur. Julian est à couper le souffle. Sans être musclé à outrance, la jeune femme perçoit une force phénoménale dans ses muscles fins. Elle ose regarder son ventre aux abdominaux parfaitement dessinés. Julian ne sent plus son affolement, mais une toute autre raison qui anime les battements de cœur de Shayna. Elle est troublée et même excitée. Le vampire en éprouve une immense joie. Il lui prend la main et la guide vers l'emplacement de sa blessure. Shayna touche la peau nette du vampire. La coupure s'est régénérée, il n'en reste plus aucune trace. Julian a fermé les yeux, il touche de ses lèvres la chevelure de Shayna. Le parfum de la jeune femme l'envoute. Sa main qui hésite sur sa peau lui fait perdre la tête. Il a une soudaine envie de la prendre dans ses bras, de goûter à sa bouche, de la faire sienne.

- Shayna… vous… tu me rends fou…

Julian s'est exprimé dans un souffle. La jeune femme n'a plus envie de retirer sa main. Elle pose l'autre sur le torse du vampire. Sa peau fraiche est une invitation aux caresses. Elle le sent vibrer sous ses paumes. Hélas, la soudaine sonnerie du téléphone coupe court à leur étreinte.


Chapitre 4

- Je vais répondre… Shayna Williams à l'appareil.

- Melle Williams, vous avez une voix délicieuse. Nous n'avons jamais fait connaissance, bien que travaillant dans le même cabinet. Je suis Vincent Prose. Vous devez savoir qui je suis, n'est-ce pas ?

Julian perçoit parfaitement la voix traînante et obséquieuse au téléphone. Son instinct détecte un danger latent.

- Oui, je vous connais et je sais ce dont vous êtes capable !

- Chère Shayna, ne me jugez pas trop vite. Il me tarde tellement de vous rencontrer. N'ayant pas de nouvelles de mes collaborateurs, je me permets de vous appeler.

- Vos collaborateurs ? Joli mot pour parler de vos deux brutes épaisses ! Sachez qu'ils ne sont plus aptes à vous répondre.

- Ah, vous m'en voyez navré… Vous me cachez des choses Melle Williams… Mais ce n'est pas grave, je sais que nous pouvons nous entendre.

- Je ne veux rien avoir à faire avec vous ! Vous devez être mis hors d'état de nuire et c'est ce que je vais faire… en me rendant à la Police avec les preuves accumulées contre vous.

- Oh, je ne crois pas ma chère. J'ai moi aussi une petite surprise pour vous. Restez en ligne…

- Shayna, oh, Shayna, sors-moi d'ici !

Julian est surpris d'entendre la voix terrifiée d'une femme. En voyant blêmir Shayna, il craint le pire.

- Lucie… c'est toi ? Mais comment…

- Alors, Melle Williams, pouvons-nous faire affaire ?

- Prose, comment osez-vous ! Ma sœur n'a rien à voir là-dedans !

- Oh, mais si. Elle est un atout parfait pour vous rencontrer… Vous n'êtes pas assez coopérative, Melle Williams. Et vous ne devez donc vous en prendre qu'à vous-même. Je vous attends d'ici une heure au Building Palace Hôtel. J'y possède un petit bureau, vous verrez la plaque sur l'immeuble. Je compte bien évidemment sur votre discrétion… si vous tenez à votre sœur. A tout à l'heure, ma chère.

- Prose, attendez… Il a raccroché. Oh, mon dieu, qu'est-ce que je vais faire ?

Shayna est au bord des larmes. Pourquoi s'est-elle montrée si zélée à vouloir faire justice. Le vampire a un serrement au cœur en voyant la jeune femme fléchir. Il est d'autant plus révolté par les méthodes de ce Prose, qui ose s'attaquer aux femmes et faire un odieux chantage.

- Shayna, écoutez-moi. Il ne nous reste que peu de temps pour nous rendre à cette adresse…

- Nous ? Vous m'aideriez ? Mais, je ne vous connais que depuis ce soir et je ne suis rien pour vous.

- Vous représentez à mes yeux plus que vous ne pouvez imaginer. Shayna, laissez-moi vous aider.

- Bien, de toute façon, je n'ai aucun autre choix possible…

En retournant au taxi, Julian ressent une curieuse envie de protéger Shayna. Lui qui a vécu seul pendant des décennies est un peu dépassé par ses émotions. Il revoit la jeune femme en danger dans son appartement… Elle serait déjà morte sans son intervention. Pour une fois, ses pouvoirs ont été utiles à un mortel.

- Shayna, installez-vous à l'avant. Je vais signaler que je ne suis plus en service.

Le chemin menant au lieu de rendez-vous se fait en silence. La jeune femme est totalement plongée dans ses pensées. Son angoisse ne fait qu'augmenter au fil des kilomètres parcourus. Le Building Palace Hôtel est situé en périphérie de la ville. A cette heure de la nuit, la circulation est fluide. Julian doit traverser quelques quartiers avant d'arriver en vue de l'immeuble. C'est un bâtiment massif qui a gardé le nom de son ancienne fonction. Julian se souvient y avoir passé quelques soirées, des décennies auparavant. A l'époque, l'hôtel accueillait les stars montantes du showbiz, où le paraître et la frivolité était de rigueur. Julian se désespérait alors de rencontrer quelqu'un d'intéressant pour combler le vide de ses nuits. En repensant soudain à toutes ces longues années de solitude, il s'interroge sur sa destinée. A quoi bon continuer ainsi ? Pourquoi n'aurait-il pas droit au bonheur ?

Arrêtant la voiture, Julian se ressaisit. Tous deux sortent du taxi et observent les alentours. Shayna ne connaît pas du tout ce quartier. L'endroit semble désert. Les immeubles contiennent sans doute des bureaux qui, à cette heure avancée, sont complètement vides. En s'approchant de l'entrée, ils remarquent une dizaine de plaques signalant les étages où se trouvent les différentes compagnies. Celle de Vincent Prose indique que son bureau est situé au quatrième. Julian pousse facilement la lourde porte d'entrée de l'ancien hôtel. Le hall est resté le même, immense et luxueux, mais un peu démodé maintenant. Dans le noir, il se dirige vers la gauche où, dans sa mémoire, sont situés les ascenseurs.

- Shayna, prenez ma main, je vais vous guider.

- Alors c'est vrai ? Vous pouvez voir dans l'obscurité ?

- Oui, mes yeux se sont parfaitement habitués à la vie nocturne. De plus, je connais un peu cet endroit.

Les ascenseurs sont bien là, comme dans ses souvenirs. Ils n'ont pas longtemps à attendre, la cabine descend rapidement pour s'ouvrir devant eux. En poussant un petit soupir d'appréhension, Shayna entre, suivie de Julian. Tous deux s'observent dans les larges glaces qui recouvrent les parois de la cabine. La jeune femme a le visage creusé. La fatigue et surtout l'angoisse ont miné son teint. Sa fragilité est touchante et Julian ne peut s'empêcher de prendre la jeune femme dans ses bras.

- Shayna, faîtes moi confiance.

Un instant, il pense utiliser ses pouvoirs pour apaiser les craintes de la jeune femme mais ne le fait pas pour qu'elle garde toute sa lucidité. Il n'a aucune envie de tricher avec elle, de la trahir ou de la manipuler. Shayna s'abandonne avec plaisir dans les bras de l'homme qui l'a sauvée et qui lui a apporté son aide. Le contact de la jeune femme électrise le corps de Julian. Sa chaleur est merveilleuse. Il touche sans retenu les bras de Shayna et entrelace ses doigts dans les siens. Leurs lèvres finissent par s'unir en un chaste baiser. Le vampire rompt le premier leur étreinte et annonce d'une voie calme et déterminée :

- Finissons-en. Je veux être en mesure de vous aider avant que la nuit s'achève.

Shayna le regarde, les yeux emplis d'appréhension, puis appuie sur le bouton du quatrième étage. Cette fois la montée paraît interminable… Julian sort le premier de la cabine pour inspecter le couloir. L'éclairage est tamisé et le couloir désert. Il remarque la plaque du bureau de l'avocat sur la porte leur faisant face et fait signe à Shayna de le suivre. Tout en approchant de la porte, Julian focalise tous ses sens. Il entend trois respirations distinctes venant du bureau de Prose. Shayna prend son courage à deux mains et frappe à la porte. La voix de Prose leur parvient.

- Entrez Melle Williams. Nous n'attendions que vous.

Shayna ouvre la porte et entre. Prose est assis derrière un bureau, au milieu d'une pièce de taille moyenne. Julian, qui vient d'entrer à son tour, trouve cet homme immédiatement antipathique. Petit et enrobé, il se distingue surtout par des tics nerveux et un visage rougeâtre.

- Tiens, tiens, vous avez amené un ami. Moi, de même, comme vous pouvez le constater… M. Claudius tient compagnie à votre charmante petite sœur.

Shayna frémit en voyant un homme, à la carrure impressionnante, une main posée sur le fragile cou de sa sœur. Lucie est assise devant lui, les yeux fermés.

- Mon dieu, mais qu'avez-vous fait à ma sœur ?

- Ne vous affolez pas chère Shayna. Votre sœur est juste endormie. J'ai utilisé un petit somnifère qui n'affectera en rien sa santé, rassurez-vous. Bien, parlons affaires maintenant. Je récupère les documents originaux que vous avez rassemblés et je vous rends votre sœur. C'est simple, non ?

- Et vous croyez que je vais vous faire confiance ? Vous êtes l'auteur de crimes odieux, vous puez le mensonge à plein nez !

- Oh, oh, comme vous y allez Melle Williams ! Quelle fougue ! Je pense que M. Claudius va calmer vos ardeurs. M. Claudius, occupez-vous de l'ami de Melle Williams.

Obéissant sans discuter aux ordres de son patron, le géant s'avance d'un pas lourd vers Julian. Ce dernier évalue en un instant son adversaire. L'homme est habitué à utiliser sa force pour écraser ses ennemis. Julian le laisse venir tout en gardant un œil sur Prose. L'homme de main envoie son énorme poing avec l'intention de faire le maximum de dégâts au freluquet qui lui fait face. Le vampire bloque sans difficulté le bras pesant et ne retient pas sa force pour contre-attaquer. Il veut régler cette affaire au plus vite. L'homme, tout à sa surprise, est projeté violemment contre le mur. Julian vérifie qu'il ne se relèvera pas de sitôt. Ce dernier gît inconscient à ses pieds.

- Impressionnant. Ma chère vous avez trouvé un excellent garde du corps. Je vais donc devoir me débrouiller seul. Le petit homme se lève et pointe une arme sur Shayna.

- Cette affaire m'ennuie au plus haut point, et je ne vous pense pas aussi futée que vous ne le laissez croire. Comme je suis joueur, je vais prendre des risques. Voyons si votre ami est plus rapide qu'une balle !

Le sourire ironique de Prose s'efface lorsque la main de Julian s'abat sur son poignet. Une douleur fulgurante se propage dans son bras lui arrachant un cri de souffrance. Shayna rouvre les yeux qu'elle avait fermés en entendant la détonation de l'arme. Est-elle blessée ? Est-ce que Julian est blessé ? En une fraction de seconde, Julian est parvenu à s'approcher de Prose et à détourné son revolver. Sans la vitesse surnaturelle du vampire, la jeune femme aurait été touchée. Le visage bouleversé, Julian prend conscience de l'importance de Shayna pour lui. Il assomme prestement Prose et prend la jeune femme dans ses bras.

- Shayna, vous allez appeler la Police maintenant. Il ne reste que peu de temps avant le lever du jour. De toute façon, je ne pourrai pas rester avec vous… J'évite d'avoir affaire aux autorités.

- Oui, je comprends…

Tous deux examinent la pauvre Lucie, toujours inconsciente. Julian rassure Shayna en lui disant qu'elle respire régulièrement. Il attend que Shayna raconte brièvement son histoire au téléphone, à l'opératrice des secours. Elle omet de parler du vampire. Ayant suffisamment repris ses esprits après le coup de feu, sa version des événements de la nuit est cohérente. Après avoir raccroché, elle a une soudaine envie de pleurer. Et si c'était la dernière fois qu'elle voyait son mystérieux vampire… Julian perçoit le trouble de sa compagne.

- Shayna, je dois partir maintenant.

- Julian, je…

- Je viendrai vous voir ce soir dans votre appartement. Je vous laisserai le choix que je n'ai pas eu… Vous me direz si vous souhaitez partager l'éternité avec moi.

La jeune femme reste sans voix devant cette déclaration. Elle regarde son sauveur quitter la pièce puis refermer la porte. Les forces de police ne vont plus tarder… Sur une impulsion, elle s'élance hors de la pièce pour apercevoir son vampire qui s'apprête à prendre les escaliers. Shayna le rejoint et l'enlace brusquement.

- Julian, je vous aime ! Je ne veux pas vous perdre. Je suis prête à abandonner la lumière pour rester près de vous !

Tous deux rayonnent de bonheur et s'embrassent avec ardeur.

- Dans ce cas, je peux attendre cette nuit sereinement. Je te dis à tout à l'heure… mon amour…

La voix pleine de promesses du vampire résonne encore dans l'esprit de Shayna.

 

FIN


Les vampires à l'eau de rose