Universal Pictures

 

Introduction

Dans les années 30, ce célèbre studio hollywoodien de cinéma a immortalisé une série de monstres classiques (Dracula, la momie, le monstre de Frankenstein, l'homme invisible, le loup-garou, etc.) dans des films intemporels. Aujourd'hui, les studios Universal restent une des plus importantes compagnies du cinéma américain, et l'une des plus anciennes toujours en activité.


Création

La famille Laemmle est restée pendant plus de vingt ans à la tête de la compagnie. En 1906, Carl Laemmle investit son argent dans le cinématographe et créa une société de diffusion, " The Laemmle Film Service ". A cette époque, le public était demandeur de courts-métrages. Afin de rester indépendant, Carl Laemmle refusa de payer la taxe au trust Edison. La compagnie s'agrandit et devint une compagnie de production, " Yankee Film Compagny ", puis " Independent Motion Picture Compagny " qui distribua plus de 100 films durant sa première année d'existence. Carl Laemmle la revendit pour constituer, le 8 juin 1912, " Universal Film Manufacturing Compagny ".

Carl Laemmle : père et fils

Carl Laemmle et son équipe innovèrent et choisirent de se démarquer de leurs confrères. Pour attirer les spectateurs, ils citèrent les acteurs dans le générique de leurs films. Ils se concentrèrent sur la production et la distribution, et se retirèrent de la filière du théâtre.

En 1925, la firme prit le nom " Universal Pictures Compagny ". L'un de ses films de l'époque, " Folies de femmes " d'Erich Von Stroheim, fut un gouffre financier. Laemmle parvint tout de même à regagner de l'argent grâce à ses stars Lon Chaney, Harold Lloyd et Harry Carey. Deux des films avec Lon Chaney (" Le bossu de Notre Dame " de 1923 et " Le fantôme de l'opéra " de 1925) furent même d'énormes succès.


Evolution


En 1927, " Universal Pictures Compagny " fut approché par Walt Disney - encore inconnu - pour le projet d'un dessin animé : " Oswald the lucky rabbit ". Universal refusa le contrat financier, et Walt Disney créa du coup sa propre firme.

En 1929, Carl Laemmle Jr. prit la direction du studio pour tenter de le mettre au goût du jour. Il revint au théâtre, développa la qualité des films et mit en place des techniques novatrices pour l'époque. Il choisit également de produire des films de monstres qui connurent un succès phénoménal. En 1936, la compagnie prit des risques et dut emprunter pour la première fois pour produire le film " Show Boat ". Même si ce film fut bien accueilli, les recettes ne suffirent pas à rembourser les créanciers. Cet investissement hasardeux signa la fin du règne de la famille Laemmle.

L'histoire des studios fut jalonnée de ventes, de rachats et de fusions. Les principales furent : en 1946 fusion avec " International Pictures ", en 1962 avec " MCA " en 1990 avec " Mastushita Electric ", une filiale de Panasonic, en 1995 avec " Seagram "… En 2000 " Universal Pictures " intégra " Vivendi SA " qui détient toujours 20% des parts. En 2004, la société fut rachetée à 80% par " General Electric " pour former le groupe " NBC Universal ". Les studios de production sont toujours basés à Hollywood, tandis que les bureaux de distribution et leurs filiales sont situés à New York.

Dès 1915, les visiteurs avaient libre entrée aux studios Universal. Le 15 juillet 1964, un véritable parc d'attraction ouvrit ses portes à Hollywood, puis en 1988, en Floride.



Les films de monstres classiques

Les monstres des studios Universal sont inspirés de récits fantastiques et d'horreur. En 1931, les studios produisent " Dracula " (de Tod Browning avec Bela Lugosi) et " Frankenstein " (de James Whale avec Boris Karloff). C'est Lon Chaney qui aurait initialement dû incarner Dracula. Son décès obligea les studios à le remplacer par Bela Lugosi. Cet acteur hongrois avait interprété le Comte vampire sur scène à Broadway. Dracula porte une grande cape mais ne possède pas de crocs. Depuis ce film, le visage de Lugosi reste associé au personnage de Dracula.



En 1932, les studios produisent " La momie " (de Karl Freund avec Boris Karloff) ; en 1933 " L'homme invisible " (de James Whale avec Claude Rains) ; en 1935 " Werewolf of London " (de Stuart Walker avec Henry Hull) et " La fiancée de Frankenstein " (de James Whale avec Boris Karloff) ; en 1954 " La créature du Lagon noir " (de Jack Arnold, avec Richard Carlson). Les personnages du bossu de Notre Dame et du fantôme de l'opéra, interprétés par Lon Chaney, font également partie de cette licence.

Ces monstres sont devenus de véritables icônes, déclinés en séries de films et, pour certains, repris par les studios britanniques de la Hammer. Dans les années 40, la firme Universal connut également un large succès avec les stars Abbott et Costello. Le duo comique rencontra Dracula en 1948 dans " Deux nigauds contre Frankenstein ".




La licence " Universal Monsters "

Depuis 50 ans, les monstres classiques des studios Universal font régulièrement des apparitions au cinéma et à la télévision. Dans la série télé " The Munsters " entre 1964 et 1966. Herman, le chef de famille, ressemblait à Boris Karloff incarnant Frankenstein, tandis que le grand-père évoquait Bela Lugosi en Dracula. En 1967, Universal produisit un film animé en stop-motion intitulé " Mad monster party ". En 1970, la série de dessins animés " The groovie Goolies " (Le " croque monstre show " en français) proposa les aventures comiques et musicales de Drac, Frankie, Wolfie et Mummy. En 1987, Tristar produisit " The Monster squad " où le vampire Dracula commande d'autres monstres comme la créature de Frankenstein, la momie, le loup-garou et la créature du Lagon noir. En 1994, Universal cartoon studios diffusa " Monster force ", une série animée de 13 épisodes où des jeunes luttent contre des monstres. Dracula est le grand méchant de la série.

En 2004, les studios Universal sortent " Van Helsing ", une grosse production et un véritable hommage aux films des années 30. Le chasseur de monstres Van Helsing s'associe à la créature de Frankenstein dans sa lutte contre Dracula, ses femmes vampires et ses loups-garous. Stephen Sommers, le réalisateur, avait déjà remis au goût du jour le personnage de la momie avec sa trilogie éponyme débutée en 1999.


Les monstres d'Universal se déclinèrent en produits dérivés dès les années 60, avec notamment les maquettes en plastique très populaires de la société Aurora Plastics Corporation. La licence n'a cessé de se développer : mugs, figurines, timbres, puzzles, déguisements, petites voitures, poupées, jusqu'aux bustes de collection et flippers. Dans le jeu vidéo " Monsterville ", sorti en 2002, les monstres font tout leur possible pour accéder à la mairie d'une ville.



Filmographie vampirique

- 1931 Dracula (de Tod Brwoning avec Bela Lugosi)
- 1936 La fille de Dracula (de Lambert Hillyer avec Gloria Holden)
- 1943 Le fils de Dracula (de Robert Siodmak avec Lon Chaney Jr.)
- 1944 La maison de Frankenstein (de Erle C. Kenton avec John Carradine)
- 1945 La maison de Dracula (de Erle C. Kenton avec John Carradine)
- 1969 Dracula (de John Badham avec Frank Langella)
- 1981 The munsters revenge (de Don Weis avec Al Lewis, Yvonne De Carlo)
- 1996 Bordello of blood (de Gilbert Adler avec Angie Everhart)
- 2004 Van Helsing (de Stephen Sommers avec Richard Roxburgh)
- 2009 L'assistant du vampire (de Paul Weitz avec John C. Reilly)



Conclusion

Depuis cent ans, les studios Universal ont toujours su rebondir et rester sur le devant de la scène. Avec ses films de monstres, Universal a fixé l'apparence définitive des créatures surnaturelles comme Dracula ou la créature de Frankenstein. Bela Lugosi incarna le premier vampire " séduisant " à l'écran. Universal a également mis en place la notion de licence pour ses créatures, avec non seulement des suites à ses films proposant de nouveaux scénarios, mais aussi des crossovers entre les différents univers. De nos jours, les monstres classiques d'Universal sont surtout utilisés dans des productions destinées à la jeunesse ou dans des publicités. Au moment où je rédige cet article, Universal devrait participer au projet de " Dracula year zero ", réalisé par Alex Proyas.



Assistant du vampire, l'
Dracula (Badham)
Dracula (Browning)
Fille de Dracula, la
Maison de Dracula, la
Van Helsing

Dracula (Stoker)

L'assistant du vampire
Bela Lugosi Universal 1
Bela Lugosi Universal 2
Dracula Universal 1
Dracula Universal 2
Dracula Universal 3

90 ans de cinéma vampirique
Les acteurs célèbres
Loups-garous et vampires
Bela Lugosi
Le studio de la Hammer