Bram Stoker


Introduction

La renommée du roman " Dracula " occulte celle de son auteur, Bram Stoker. Avec " Dracula ", Stoker a établit le standard universel du vampire. Le Comte Dracula est immédiatement identifiable et continue - plus de cent ans après sa venue au monde - d'être remis au goût du jour.


Enfance et études

Abraham Stoker est né à Dublin en 1847. Jusqu'à l'âge de huit ans, cet enfant fragile reste alité dans sa chambre. Sa mère Charlotte lui raconte de nombreuses légendes irlandaises qui développent son imaginaire fantastique. Au surnaturel s'ajoutent des récits de l'époque, notamment sur les graves épidémies qui sévissent. L'enfant chétif se transforme finalement en un adolescent robuste. En 1863, Stoker entre au Trinity Collège de Dublin, où il obtient son diplôme en 1870. Ses performances sportives et sa corpulence lui valent le surnom, par ses camarades, de " géant roux ". Il finit par suivre la même carrière que son père, dans l'administration et le Secrétariat d'Etat de Dublin. Il devient conseiller financier de la Société historique.

Abraham Stoker a toujours été friand de littérature, de journalisme et de théâtre. Ses articles, rédigés en marge de sa profession de fonctionnaire, lui valent de fréquenter les cercles littéraires. Il participe notamment au " Dublin Evening Mail ". Stoker est également un admirateur de Walt Whitman, dont les œuvres libérales étaient jugées scandaleuses à l'époque. Il entretient d'ailleurs une correspondance régulière avec Whitman. En 1867, il assiste à une représentation d'Henry Irving, acteur prometteur alors âgé de 29 ans. En 1875, Stoker publie son premier roman " The chain of Destiny ". Un an plus tard, son article élogieux sur la performance d'Irving en Hamlet lui vaudra une rencontre avec l'acteur. Une profonde amitié naît alors entre les deux hommes.


Directeur de théâtre

En 1878, Henry Irving devient le Directeur du Lyceum Theater de Londres et demande à Stoker d'en devenir l'administrateur. Stoker acceptera et emmènera à Londres Florence Ann Balcombe, avec laquelle il se marie la même année. De leur union naîtra en 1879 un fils, Noël. Florence, qui avait été courtisée par Oscar Wilde, est une femme ambitieuse et soucieuse de sa position sociale. Stoker reçoit au théâtre de plus en plus de responsabilités et se charge d'organiser des tournées en Europe et en Amérique. Tous les pouvoirs restent cependant entre les mains d'Irving, tyrannique avec son entourage.

Après les représentations, il était coutumier d'organiser des dîners en compagnie de personnalité en vue. A ces occasions, on s'échangeait souvent poèmes et nouvelles fantastiques ou d'épouvante. Stoker fait partie de la " Compagnie des Beefsteaks " qui se réunit au théâtre. Il y rencontre des passionnés de surnaturel, comme l'aventurier orientaliste Richard Burton ou le Docteur Arminius Vambéry, professeur de langues orientales à Budapest. Tous deux influenceront grandement Stoker dans la rédaction de son œuvre majeure : Dracula. Abraham Stoker fit également partie de la " Golden Dawn ", une société secrète d'occultisme, très prisée des personnalités anglaises de l'époque. Il y côtoie, entre autres, Arthur Conan Doyle, Oscar Wilde et William Butler Yeats.

De par son goût pour l'étrange, Stoker publie de nombreux romans et nouvelles mettant en scène des personnages fantastiques, des événements surnaturels ou inexplicables, voire horrifiques. En 1882, il publie son premier recueil de nouvelles, " Under the sunset ". La même année, il est décoré pour avoir sauvé un homme du suicide (le géant roux sauve le malheureux de la noyade mais l'homme finit toutefois par mourir). En 1883, la troupe de 40 personnes part en tournée en Amérique avec Irving. Stoker y rencontre son correspondant Whitman. En 1888, il fait la connaissance de l'écrivain Hall Caine, très connu pour ses nouvelles fantastiques.


Fin de vie

A la fin de l'année 1888, un incendie ravage les entrepôts du théâtre et annonce le déclin du Lyceum Theater. Les difficultés financières s'accumulent et les relations entre Irving et Stoker deviennent de plus en plus tendues. Victime d'une crise de pleurésie, Irving reste immobilisé quelques semaines. La tournée suivante, prévue en Amérique, s'en voit annulée. L'acteur cède un grand nombre de ses parts du théâtre à un syndic, sans en informer Stoker. La faillite du consortium financier ayant racheté le théâtre entraîne, en juillet 1902, la fermeture définitive du Lyceum Theater. Stoker reste l'impresario d'Irving dont le succès s'étiole. Henry Irving meurt en octobre 1905. Un an plus tard, Stoker rédigera une biographie en deux volumes en son honneur.


Henry Irving

Abraham Stoker continue de rédiger romans et nouvelles. En 1911, paraît sa dernière nouvelle " Le repaire du ver blanc ". Il meurt à Londres le 20 avril 1912 d'une longue maladie - sans doute une insuffisance rénale.


Dracula : l'œuvre majeure

En perfectionniste, Stoker rédigea " Dracula " sur près de 10 ans, pour le publier au mois de mai 1897. Il passa des journées entières en recherches au British Museum, s'y documentant sur l'histoire et la géographie. Malgré une bonne publicité de la presse, le roman connu un succès mitigé. Charlotte enverra une lettre élogieuse à son fils, déclarant que " Dracula " est bien son meilleur roman. Stoker le dédie à son ami Hall Caine. Ce roman, épistolaire et audacieux, met en avant l'avancée des sciences modernes, la lutte du Bien contre le Mal mais également la peur de l'étrange et de l'inconnu.

Stoker s'est grandement inspiré d'Irving pour le personnage du Comte Dracula. Sa tyrannie et son ambition se retrouvent dans les traits du vampire. Les œuvres comme " Carmilla " de Le Fanu (1872) ou encore " Le capitaine vampire " de Marie Nizet (1879) ont sans doute influencé l'écriture de " Dracula ". Arminius Vambéry, ami de Stoker et spécialiste de l'Europe centrale, lui donna des renseignements sur le Prince Vlad Tepes tandis que Richard Burton lui parla de vampires et autres goules. Une autre influence vient incontestablement de l'affaire de Jack l'éventreur, qui terrorisa Londres en 1888. Les meurtres sanglants et irrésolus des prostituées créèrent une psychose générale. La police restant impuissante, les rumeurs de manifestations occultes ou d'un monstre sanguinaire allèrent bon train. Stoker se réfère à ses voyages pour certains lieux évoqués dans son roman. Durant l'été 1883, lors d'un séjour à Whitby, il visite Cruden Bay, un village de pécheurs puis le Château de Slains à Aberdeenshire ou encore la crypte de l'Eglise de St Michan à Dublin.

Les allusions sexuelles sont notables dans le roman, et d'autant plus remarquables pour une œuvre écrite à l'ère victorienne. Le Comte vampire enfreint tous les tabous en attaquant les femmes anglaises jusque dans leur lit ! Il boit leur sang mais s'adonne aussi à des " rapports oraux " en les forçant à boire son propre sang. La frustration de l'auteur se révèle dans ces passages, ses rapports avec son épouse ayant cessés après la naissance de leur enfant. Sous sa plume, ses désirs refoulés se montrent ainsi au grand jour.

Pour des raisons de longueur, la première partie du roman ne sera pas publiée en même temps que ce dernier mais sous la forme d'une nouvelle (" L'invité de Dracula ") en 1922. Quelques jours après la sortie du livre, Stoker, pour des raisons de droits d'auteur, l'adapta au théâtre. En 1922, le réalisateur allemand Murnau s'inspire du roman pour réaliser un film muet, " Nosferatu, fantôme de la nuit ", où le Comte Dracula se nomme Orlok.


Le Comte Orlok

Florence Stoker, qui n'avait pas donné son accord pour une telle œuvre, entama des poursuites qui aboutirent à la destruction de toutes les copies de " Nosferatu " (heureusement, quelques bandes perdurèrent). Hamilton Deane, un jeune comédien qui avait fait partie de la troupe d'Irving, était passionné par le roman et souhaitait l'adapter une nouvelle fois au théâtre. En 1923, Florence accepta de céder les droits de " Dracula ". En juin 1924, la troupe de Deane remporta un franc succès en Angleterre et à Brodway. L'acteur Bela Lugosi interprèta le Comte dès 1927 et pendant près de 500 représentations. En 1931, les studios Universal d'Hollywood proposèrent une somme de 40 000 dollars à Florence et Deane pour pouvoir réaliser le film " Dracula " avec Bela Lugosi. A l'origine, le rôle titre devait revenir à Lon Chaney mais, après le décès brutal de ce dernier, Lugosi endossa à nouveau la cape du vampire.


Bela Lugosi


Conclusion

Bram Stoker nous propose avec " Dracula " un récit intemporel, abouti et prenant. Cette oeuvre est bien entendu un incontournable de la culture vampirique, mais est également un roman majeur de la littérature fantastique. Le Comte Dracula marquera à jamais de son empreinte la mythologie du vampire.


Timbre roumain de 2004




Stoker on Stoker

Dacre Stoker, arrière-petit-neveu de Bram Stoker, donna une conférence à Paris, le 26 janvier 2012, à l'occasion du centième anniversaire de la mort de l'écrivain.


Dacre Stoker est le descendant de George, le plus jeune frère de Bram. Membre de la " Transylvania society of Dracula ", il écrivit en collaboration avec Ian Holt la suite officielle de " Dracula ", " Dracula l'immortel " en 2009. Les deux auteurs, qui souhaitaient donner la parole au personnage de Dracula, utilisèrent certaines annotations de Bram Stoker. En 2012, Dacre Stoker et le Dr Elizabeth Miller publient " Le journal perdu de Bram Stoker". Cela grâce à un journal de Bram Stoker, écrit entre 1871 et 1881, qui a été retrouvé chez un de ses descendants sur l'Ile de Wight. Près de 160 pages relatent sa vie d'étudiant au Trinity College de Dublin, puis son travail d'employé de bureau au Dublin Castle. Bram Stoker ayant peu écrit sur lui, cette découverte apporte des éléments précieux sur sa vie. Pour la petite histoire, Bram Stoker ne donna qu'une seule interview de toute sa vie.

Lors de la conférence " Stoker on Stoker ", Dacre Stoker détailla la vie de son ancêtre si créatif, ses influences multiples, son travail au Lyceum Theater ainsi que son œuvre. Le personnage de Dracula est devenu une icône incontournable de la culture populaire. Bram Stoker développa son goût pour le monde du théâtre grâce à son père, qui l'emmenait fréquemment aux spectacles. Lors de son enfance alitée, il fut également marqué par les histoires horrifiques que lui racontait sa mère et sa nurse, notamment celles évoquant les épidémies de choléra, les enterrements prématurés ou encore les banshees irlandaises. Entre 1866 et 1878, Bram Stoker effectua un travail ennuyeux au Dublin Castle, que Dacre Stoker compare à celui du Jonathan Harker piégé dans le château de Dracula.

Il rencontra l'acteur à succès Henry Irving, avec qui il partageait la même vision du théâtre. Irving fut une de ses inspirations pour le personnage de Dracula. Irving et Stoker portaient le même intérêt à l'occulte et furent tous deux membres de la Golden Dawn. Son frère, le chirurgien William Thornley Stoker, fut un modèle pour le personnage de Van Helsing. C'est auprès de lui que Bram développa ses connaissances en médecine. Devenu régisseur du Lyceum Theater, Stoker fit parti de la haute société de Londres et participa à de nombreuses discussions mondaines.

Pour son roman " Dracula ", Stoker se basa sur certains faits réels comme le naufrage du navire russe " le Dimitry " dans le port de Whitby en 1885. Il fut sans nul doute également influencé par l'affaire de Jack l'éventreur, qui terrorisait les Londoniens à cette époque. Dans ses notes personnelles, il désignait son vampire sous le terme " wampyre ". Il lui donna par la suite le nom de Dracula, qu'il découvrit dans l'ouvrage sur la Valachie de Wilkinson, d'après le Prince Vlad l'Empaleur. Pour les caractéristiques et pouvoirs de son vampire, Stoker effectua de nombreuses recherches sur les légendes folkloriques et la mythologie.



Mon voyage en Roumanie
Vlad Tepes, le Dracula historique

Amants de la pleine lune, les
Dracula
Dracula l'immortel
Oscar Wilde et le nid de vipères

Bram Stoker, prince des ténèbres
Dracula (Elizabeth Miller)
Dracula le vampire, prince des ténèbres
Fil de l'histoire, au : Centenaire de la mort de Stoker
Journal perdu de Bram Stoker, le

London
Sur les traces de Dracula

Nosferatu
Repaire du ver blanc, le

Dédicace "Les démons des Carpathes"

Whitby

bramstokerestate.com